Patients cancereux et
leur famille

La radiothérapie c’est quoi ? Les patients et leur famille peuvent trouver ici des informations sur des traitements par radiothérapie en Belgique.

Accéder

Professionnels de santé en radiothérapie

En tant que professionnel de santé vous connaissez la base de la radiothérapie. Les pages suivantes vous informeront davantage.

Accéder

Décideurs de politique de santé en radiothérapie

La radiothérapie diffère d’autres spécialités médicales. Ces paragraphes discutent des initiatives de qualité et du rapport efficacité-coût.

Accéder

Home > Actua

Actua

Claires, minutieuses et basées sur les preuves les plus pertinentes

C'est ainsi que l'ASCO (American Society of Clinical Oncology) qualifie les directives concernant la radiothérapie radicale et adjuvante des cancers du poumon non à petites cellules localement avancés qui émanent de l'ASTRO (American Society for Radiation Oncology).

La stratégie thérapeutique à appliquer aux cancers du poumon non à petites cellules localement avancés est loin d'être univoque, et la place et les intrications des différentes modalités thérapeutiques constituent un défi pour les cliniciens.

La situation devrait s'éclaircir avec la parution de ces directives qui ont été directement approuvées par l'ASCO.
Gloablement six points fondamentaux sont à mettre en exergue:

  • Dans le cas de traitement à visée curative, la radio-chimiothérapie concomitante est recommandée dans la mesure où elle confère un meilleur contrôle local et une survie plus longue que l'administration séquentielle d’une chimiothérapie puis de radiothérapie et que la radiothérapie seule.
  • Pour les patients qui ne peuvent tolérer la radio-chimiothérapie concomitante, l'administration séquentielle de la chimiothérapie puis de la radiothérapie radicale rayonnement est recommandée car elle améliore la survie globale par rapport à la radiothérapie seule.
  • La radiothérapie seule peut être utilisée chez les patients qui ne peuvent être candidats aux modalités thérapeutiques combinées; elle est en général mieux tolérée, mais s'accompagne d'une moindre survie.
  • Il n'y a aucune place pour l'utilisation systématique d'une chimiothérapie d'induction avant radio-chimiothérapie.
  • L'utilisation en routine d'une chimiothérapie de consolidation après radio-chimiothérapie n'est pas recommandée. Toutefois, cela reste une option pour les patients qui n'ont pas reçu la chimiothérapie systémique à pleine dose pendant la radiothérapie.
  • Le régime idéal de chimiothérapie concomitante à la radiothérapie n'est pas déterminé; les deux régimes les plus courants sont les doublets cisplatine / étoposide et carboplatine / paclitaxel.

G Rodrigues et al. Definitive and adjuvant radiotherapy in locally advanced non-small cell lung cancer: An American Society for Radiation Oncology (ASTRO) evidence-based clinical practice guideline. Pract Radiat Oncol. 2015; 5(3):141-48 et 149-55.
http://www.practicalradonc.org/article/S1879-8500(15)00082-X/abstract et

http://www.practicalradonc.org/article/S1879-8500(15)00083-1/abstract

28 mai 2015

« Retour