Patients cancereux et
leur famille

La radiothérapie c’est quoi ? Les patients et leur famille peuvent trouver ici des informations sur des traitements par radiothérapie en Belgique.

Accéder

Professionnels de santé en radiothérapie

En tant que professionnel de santé vous connaissez la base de la radiothérapie. Les pages suivantes vous informeront davantage.

Accéder

Décideurs de politique de santé en radiothérapie

La radiothérapie diffère d’autres spécialités médicales. Ces paragraphes discutent des initiatives de qualité et du rapport efficacité-coût.

Accéder

Home > Actua

Actua

Irradiation thoracique en cas de carcinome pulmonaire à petittes cellules

L’irradiation thoracique devrait être envisagée en plus de la radiothérapie crânienne prophylactique chez tous les patients souffrant d’un carcinome pulmonaire à petites cellules à un stade avancé (ES-SCLC), qui ont bien répondu à la chimiothérapie. C’est ce qu’ont écrit les auteurs d’une étude internationale de phase III, à laquelle un centre belge a également participé.

Le carcinome pulmonaire à petites cellules (SCLC) est responsable de 13% de tous les cancers pulmonaires. Dans la plupart des cas, le diagnostic n’est posé qu’à un stade avancé. La pierre angulaire du traitement repose sur 4-6 cycles d’une chimiothérapie à base de platine. Le pronostic à un stade avancé de la maladie est cependant défavorable, et il s’est peu amélioré au cours des 10 dernières années. Une étude conduite en 2000 avait indiqué une survie à 2 ans inférieure à 5%. Les études portant sur d’autres agents chimiothérapeutiques, des thérapies ciblées ou une chimiothérapie d’entretien n’ont pas donné de meilleurs résultats. Par contre, la radiothérapie crânienne prophylactique après une réponse à une chimiothérapie d’induction semble apporter une certaine amélioration, avec une diminution du risque de métastases cérébrales et une meilleure survie.

Le contrôle de la tumeur thoracique reste cependant un défi de taille. Dans l’étude citée ci-dessus, trois quarts des patients présentaient une maladie intrathoracique persistante après la chimiothérapie.

Les investigateurs ont évalué l’effet de la radiothérapie thoracique dans une cohorte de patients souffrant d’un SCLC étendu, après une réponse complète de la maladie à distance et une réponse locale complète ou partielle. Ils ont constaté une amélioration significative du contrôle local et de la survie après la radiothérapie thoracique. Deux études rétrospectives et une étude non randomisée de phase II suggèrent à leur tour un effet bénéfique de la radiothérapie thoracique.

Avec une équipe de recherche internationale, Ben Slotman (Université d’Amsterdam) a évalué le rôle de la radiothérapie thoracique associée à une radiothérapie crânienne prophylactique chez des patients souffrant d’un SCLC étendu, qui avaient bien répondu à la chimiothérapie. Cette étude randomisée et contrôlée de phase III a été conduite dans 42 centres situés aux Pays-Bas (16), au Royaume-Uni (22), en Norvège (3) et en Belgique (1). Le critère d’évaluation primaire était la survie globale à 1 an dans la population intention-to-treat. Entre le 18 février 2009 et le 21 décembre 2012, les investigateurs ont inclus 495 patients. La moitié d’entre eux ont été traités par radiothérapie thoracique, l’autre non. Le délai entre le diagnostic et la randomisation atteignait en moyenne 17 semaines. Le suivi médian était de 24 mois. La survie globale à 1 an ne différait pas significativement dans les deux groupes (33% après la radiothérapie thoracique versus 28% dans l’autre groupe; p = 0,066). Cependant, dans une analyse secondaire, la survie à 2 ans dans ces 2 groupes atteignait respectivement 13% versus 3% (p = 0,004). Par ailleurs, on notait significativement moins de progression de la maladie dans le groupe traité par la radiothérapie thoracique par rapport au groupe témoin. Au bout de 6 mois, la survie sans progression atteignait respectivement 24% et 7% dans les deux groupes (p = 0,001). Les investigateurs n’ont pas noté d’effets toxiques sévères.

Les auteurs concluent que la radiothérapie thoracique améliore la survie à long terme dans cette population. Pour cette raison, ce traitement devrait être envisagé chez les patients souffrant d’un SCLC avancé, ayant répondu à la chimiothérapie.

Source

Ben J Slotman et al. Use of thoracic radiotherapy for extensive stage small-cell lung cancer: a phase 3 randomised controlled trial. Lancet 2015; 385: 36-42

Download (PDF)

19 février 2015

« Retour