Patients cancereux et
leur famille

La radiothérapie c’est quoi ? Les patients et leur famille peuvent trouver ici des informations sur des traitements par radiothérapie en Belgique.

Accéder

Professionnels de santé en radiothérapie

En tant que professionnel de santé vous connaissez la base de la radiothérapie. Les pages suivantes vous informeront davantage.

Accéder

Décideurs de politique de santé en radiothérapie

La radiothérapie diffère d’autres spécialités médicales. Ces paragraphes discutent des initiatives de qualité et du rapport efficacité-coût.

Accéder

Home > Patients et leur famille > Ce que la radiothérapie-oncologie n’est PAS

Ce que la radiothérapie-oncologie n’est PAS

La radiothérapie n’est pas toujours connue ou comprise par tout le monde. Voilà la raison pour laquelle nous avons créé ce site web. En discutant avec des non-radiothérapeutes, nous nous sommes rendu compte qu’il y a pas mal de confusion en ce qui concerne la définition de la radiothérapie. Il semble parfois y avoir une confusion sur ce dont il s’agit vraiment. Nous avons aussi constaté que certains ont des idées-fixes en ce qui concerne la radiothérapie, se basant parfois sur la radiothérapie d’il y a 20 ou 30 ans.

Ce qui n’est pas de la radiothérapie:

La médecine nucléaire

La médecine nucléaire est une autre spécialité médicale. Le but est d’obtenir des images du corps humain (comme en radiologie), mais les images ne montrent pas seulement une structure ou un organe mais aussi ce que l’organe est en train de faire (mesure de l’activité métabolique).

Beaucoup de patients atteints d’un cancer passent un PET-CT scan (aussi appelé un TEP) en médecine nucléaire. Cet examen permet de vérifier où la tumeur est active dans le corps humain, sa localisation initiale, mais aussi potentiellement ailleurs dans le corps. Suivez ce lien pour plus d’informations concernant la médecine nucléaire (en néerlandais).

La radiologie

Le service de radiologie s’appelle, dans de plus en plus d’hôpitaux, le service d’imagerie médicale. Les médecins de ce service obtiennent des images du corps humain, y compris des régions atteintes de cancers. Sauf exception, ils ne réalisent pas de traitements. L’examen le plus souvent réalisé au sein d’un service d’imagerie médicale est un CT scan ou une résonance magnétique nucléaire (RMN, aussi appelée MRI).

L’industrie nucléaire

Les rayonnements sont aussi appliqués en-dehors des hôpitaux. Par exemple, l’irradiation de la nourriture pour stériliser les microbes présents. Vous connaissez sans doute aussi l’utilisation de centrales nucléaires pour la production d’électricité. Ces techniques et systèmes n’ont rien à voir avec ce qui est proposé comme techniques dans un service médicale de radiothérapie-oncologie.

La radiothérapie ne rend pas le corps humain ‘radioactif’

La radiothérapie classique ne rend pas les patients traités radioactifs. Il n'y a donc aucun risque pour la famille, des amis, des animaux de compagne ou d'autres personnes. Plus particulièrement, il n'y a absolument pas de risque pour les enfants. Une personne peut seulement être 'radioactive' après un traitement par radiothérapie, si ce traitement consistait à insérer des sources radioactives dans le corps humain. Il s'agit alors de la 'curiethérapie'. Un tel traitement peut être réalisé en appliquant des sources radioactives insérées temporairement, ou bien en plaçant de manière définitive des sources peu radioactives dans le corps humain. Dans ce dernier cas on parle d'une curiethérapie sous forme d'un 'implant permanent par des grains radioactifs'. Il s'agit d'un traitement le plus souvent réalisé pour des néoplasies prostatiques. En dehors de la radiothérapie-oncologie, il y a d'autres spécialités médicales comme la médecine nucléaire qui appliquent des sources radioactives. Nous n'entrons pas
dans les détails.

Une réglementation stricte est d'application pour l'utilisation des sources radioactives dans le corps humain: les patients sont seulement autorisés à quitter l'hôpital après qu'on a enlevé les sources radioactives, ou bien s'il s'agit des sources très peu actives, comme c'est le cas pour le traitement de prostate. Ces grains perdent graduellement leur radioactivité. Pour l'utilisation des grains radioactifs, le patient sera informé à l'hôpital par l'équipe médicale d'une série de précautions à prendre pour assurer la sécurité de lui-même et son environnement. Si vous désirez lire un rapport officiel à ce sujet du Conseil Supérieur de la Santé, cliquez ici.

N'oubliez pas que la radiothérapie est potentiellement une composante importante de votre prise en charge médicale. Seulement dans les bandes dessinées les rayons donnent des pouvoirs ou rendent les personnes vert fluo ...

La radiothérapie n’est pas réservée aux situations palliatives…

La radiothérapie comme traitement oncologique a sa place dans l’approche multidisciplinaire d’un grand nombre de cancers. Il s’agit le plus souvent de cancers précoces ou chez des personnes jeunes. Il n’est donc absolument pas correct que la radiothérapie est réservée pour les patients en fin de vie, comme traitement palliatif. Ces traitement existent, effectivement, en utilisant par exemple la radiothérapie dans un but antalgique. Mais les traitements palliatifs ne constituent qu’une certaine fraction de l’ensemble des traitements.

La radiothérapie ne brule pas

Tout traitement par radiothérapie envoyé par une machine à distance du corps humain (donc excluant la curiethérapie) traverse d’abord la peau avant d’arriver à la bonne profondeur dans le corps humain. Comme les rayonnements sont envoyés sous en grand nombre d’angles et comme l’énergie des rayons permet aux rayons de déposer leur énergie plutôt en profondeur, les rayons ne touchent que modérément la peau. Il y a certaines exceptions: si une dose de rayons assez élevée serait requise à une petite distance de la peau, il pourrait y avoir une irritation cutanée plus marquée. Il s’agit principalement d’une rougeur et il ne faudra pas dans ce cas  parler d’une « brûlure de la peau ». Lors de certains traitements, par exemple au niveau  « tête et cou », la rougeur peut être plus marquée. Certaines femmes traitées par radiothérapie mammaire en souffrent également, surtout en cas d’une poitrine plus forte. Mais même dans ces cas , l’irritation cutanée est un problème modéré et temporaire pour la majorité des patients.

La radiothérapie n’est pas dangereuse pour le coeur

De fortes doses de rayons délivrées sur le cœur pourraient en effet altérer la fonction cardiaque, même des années après le traitement. Cependant, lors d’une radiothérapie moderne, les doses reçues par le cœur sont fortement limitées, et même si une dose plus élevée touchait le cœur, ce serait sur un petit volume de celui-ci. Donc, contrairement à ce que certains disent de la radiothérapie mammaire par exemple, les risques cardiaques liés à une radiothérapie sont bas.